[Reportage] A LA DECOUVERTE D'HALLOWEEN-CITY

Publié le par Jean-Baptiste Allemand

Derry 1, deuxième ville d'Irlande du Nord, est la capitale européenne d'Halloween. Pendant deux journées, la cité entière ne vit que pour ça. Reportage.

Les bagnards-zombies faisaient partie de la grande parade du 31 octobre, qui a associé 900 personnes en costumes et plusieurs chars. Concerts et feux d'artifice étaient aussi de la partie. (photo JB Allemand)

Derry, 31 octobre 2009. Dans la Clarendon Street, un taxi s'arrête au feu rouge, à ma hauteur. Un homme, assis sur le siège passager, me regarde fixement. Une seconde plus tard, je réalise que cet homme est en fait... un zombie.

Ca se passe comme ça à Derry. Depuis une quinzaine d'années, cette ville du nord de l'Ulster est devenue incontournable pour Halloween, célébré du 30 au 31 octobre. D'après le quotidien local Derry Journal, 25 000 personnes costumées y étaient attendues cette année. "Tout le monde ici sort déguisé", expose Stan Murrow, gérant d'un petit commerce de détail au centre-ville. "Et si vous n'êtes pas en costume, vous êtes un peu exclu..." Bon OK, j'achète un chapeau de sorcière et j'aurai mon laisser-passer.

Halloween, c'est une période un peu spéciale pour Stan Murrow. Chaque année, pendant un mois, il vide entièrement son magasin pour le remplir de masques de vampire, robes ensanglantées et autres horreurs. Halloween passé, tout recommencera comme avant. "Vivement que ça se termine, je suis vraiment fatigué", souffle-t-il.
En se promenant dans le centre-ville, on peut voir d'autres commerces transformés pour l'occasion. Signe que la célébration d'Halloween donne un gros coup de pouce à l'activité économique de la ville, gravement touchée par la crise. Selon le Derry Journal, Halloween a généré l'an dernier un bénéfice d'un demi-million de pounds. (environ 550 000 euros).

Dans ce magasin du centre-ville de Derry, les ventes se portent bien. "Certains rayons étaient pleins il y a deux semaines, maintenant il n'y a plus rien", constate le gérant. (photo JB Allemand)

Et cette année, malgré la crise économique, les affaires roulent encore. "J'ai vendu plus que lors des deux dernières années", se félicite Stan Murrow. En fait, tout le monde achète... mais en petite quantité. Comme Dan, qui a trouvé un chapeau à 3 pounds et est très content avec ça. Quant à Matthew, venu d'Angleterre avec ses trois rejetons grimés en bagnards, il a acheté les costumes de toute la famille... dans des "charity-shops" : "C'est trop cher sinon !"

Et quels sont les articles qui font fureur ? "Les tenues (ndlr : sexy, de préférence) de pirates et de policières", répond Stan Murrow. Il est également fréquent de croiser Indiens, hommes des cavernes et super-héros. Pas très morbide, tout ça... En fait, "Halloween, c'est une excuse pour faire la fête", avoue Hannah, 17 ans. Peu importe le costume. A Halloween, les enfants s'amusent, les hommes se pintent dans les pubs, les jeunes s'agglutinent dans les night-clubs. Et qu'importe si Hannah, comme plusieurs de ses amies, n'a aucune idée de l'origine de cette célébration millénaire...

1 La ville porte deux noms, Derry pour les catholiques et Londonderry pour les protestants. Par fainéantise, je prendrai le nom le plus court... :)



Commenter cet article

marie do auclair 11/11/2009 10:44


purtant,je n'ai jamais vu autant d'enfants déguisés àa Paray que cette année et ceci tte la semaine précédant la fete de la toussaint.Les autres années,c'etait uniquement le 31 octobre mais cette
année,ça s'est étalé sur plusieurs jours.Ce qui me laisse à penser que cette coutume perdure encore en France mme si les gens savent que c'est uniquement commercial.
   Bisous


marie do auclair 09/11/2009 20:20


merci pour ces info.ce que je trouve quand meme dommage,c'est que cette coutume aie envahie la france,alors que ça ne correspond pas du tout à notre culture,tt ceci dans un but purement mercantile
et ceci au détriment de la fète de la Toussaint qiu étaient avant une période de recueillement et l'occasion de penser,voir de prier pour les défunts de nos familles..(là,je vais passer pour une
ringarde!!)
   Bisous


Jean-Baptiste Allemand 10/11/2009 11:56


Salut Marie-Do,

Non je te rassure, tu ne passes pas du tout pour une ringarde ;)
La Toussaint est encore une fête très importante en France. Ce jour-là, énormément de Français (croyants et non croyants) vont se recueillir sur la tombe de leurs proches.

Au contraire, Halloween, ça ne marche plus du tout en France... et heureusement. Les Français ont compris que cette fête chez nous, c'était juste pour les pépètes.


auclair marie do 05/11/2009 21:40



as tu pu savoir d'ou venait cette coutume de la célébration d'halloween dans les pays anglo-saxons?



Jean-Baptiste Allemand 06/11/2009 12:36


C'est une vieille cérémonie anglo-saxonne, qui pourrait trouver son origine dans une fête celtique païenne, en Irlande. C'était alors la période où les hommes pouvaient entrer en contact avec les
divinités. D'ailleurs aujourd'hui, Halloween est une référence pour les mouvements occultes...

Après l'évangélisation de l'Irlande par St Patrick au 5e siècle, la fête est restée solidement implantée dans la culture irlandaise. Et depuis la vaste émigration vers les USA du 19e siècle, la
fête fait aussi partie de la culture américaine.

Voilà ce que je peux te dire, en résumé ;)


uta 05/11/2009 11:21



Ecrire ou parler de Derry plutôt que Londonderry est un choix politique. Londonderry est le nom qu'on donné à la ville les occupants britanniques alors que Derry est le nom d'origine.



Jean-Baptiste Allemand 05/11/2009 13:39


Bonjour Uta,

Je connais le clivage autour de l'emploi des deux noms, et je n'ai aucun parti pris politique. Mais vous conviendrez que l'emploi systématique de "Londonderry / Derry" n'est pas très commode dans
un article... Si j'ai choisi Derry, c'est par souci pratique et rien d'autre ;)