[Actu] LA MAIN D'HENRY, SYMBOLE DES DIVISIONS EN ULSTER

Publié le par Jean-Baptiste Allemand


Les Irlandais du Sud ont visiblement du mal à se remettre de leur défaite injuste contre l'équipe de France de football. Au nord de l'île, ça dépend... selon qu'on soit catholique ou protestant.


A Falls Road, quartier catholique de Belfast-ouest, une peinture murale à la gloire du club écossais du Celtic FC, fondé par des Irlandais. (photo JB Allemand)


"Quelle main scandaleuse ! Je suis effondrée..." Leanna, une jeune catholique originaire d'Armagh, au centre de l'Irlande du Nord, n'en revient pas. Venue spécialement à Dublin au match aller pour encourager les "Boys in Green", elle a aussi mal vécu le scénario du match retour que ses voisins du Sud. Et n'a pas hésité à adhérer aux nombreux groupes irlandais anti-Henry créés sur Facebook.

Pourtant, de nombreux Nord-Irlandais ne partagent pas cette rancoeur... c'est le moins qu'on puisse dire. A Dungannon, petite ville à 20 minutes d'Armagh, le pub habituellement bondé par les jeunes était pratiquement vide mercredi dernier, au moment du match-retour. Et à la Royal School, l'école protestante où je travaille comme assistant, pas une seule remarque des élèves au Frenchie que je suis. Certains n'étaient pas au courant du match... Ce n'est pas vraiment le cas pour France, une autre assistante employée dans une école catholique : "Les élèves n'arrêtent pas de m'interpeller..."

Celtic ou Rangers ?

Hé oui, ici, le football n'échappe évidemment pas aux divisions entre catholiques et protestants. Au contraire, c'est même une bonne raison pour s'affronter. Pendant les "Troubles", des incidents opposèrent certains clubs confessionnels, et  dans les années 80, le Windsor Park, stade de l'équipe nationale, était interdit aux catholiques. Aujourd'hui, dans les quartiers catholiques de Belfast, vous croiserez de nombreux maillots du Celtic FC, un club écossais fondé par des émigrants irlandais à la fin du 19ème siècle. Dès que vous passerez du côté protestant, vous verrez les supporters des Glasgow Rangers, le frère ennemi. Et le fait de porter un maillot de l'une ou l'autre équipe peut vous valoir des (petites) remarques partout en Irlande du Nord (j'ai testé moi-même)...

Mais le clivage n'explique pas tout. On rencontre aussi des protestants qui supportent l'équipe d'Irlande de rugby... et non l'Angleterre ! Mais contrairement au football, où il existe une sélection d'Irlande du Nord, le rugby irlandais est uni : les joueurs de l'équipe nationale viennent de toute l'île. Autrement dit, ici, on ne supporte pas le XV du Trèfle parce qu'on est catholique ou protestant, mais simplement... parce qu'on est nord-irlandais.

Leo Carruthers, spécialiste de l’émergence de l'identité irlandaise, l'assurait récemment sur le site du mensuel So Foot : "Le temps d’un match, et quand il s’agit de l’équipe nationale, on oublie les différends...". Mouais... sauf qu'on peut supporter la même équipe chacun de son côté. Je rêve de voir protestants et catholiques de Belfast fêter ensemble le prochain Grand Chelem remporté par le XV d'Irlande...


Publié dans Photos du jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article